Risques ETF

Vous trouverez ci-dessous, à titre d’information, une liste non exhaustive des principaux risques auxquels l'investisseur peut être exposé.

Les équipes Amundi ETF recommandent à l’investisseur potentiel de consulter avant toute souscription le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI), le prospectus du fonds ainsi que la description des principaux risques auxquels il s’expose à travers un investissement dans un ETF. 

Risques généraux

 

Risque de perte en capital

L'investisseur est averti qu'il peut subir des pertes en capital non mesurables, les investissements étant soumis aux fluctuations normales des marchés et aux risques inhérents à tout investissement en valeurs mobilières. Le capital initialement investi ne bénéficie d'aucune garantie. Un investissement doit être réalisé uniquement par les personnes qui peuvent supporter une perte de leur investissement.

 

Facteurs susceptibles d’influencer la capacité du Fonds à répliquer la performance de son indice de référence

  • les repondérations de l’ indice répliqué par le Fonds peuvent notamment entraîner des coûts de transaction et/ou de frottement ;
  • l’existence de taxes de marché ;
  • et/ou en raison de décalages mineurs de valorisation qui ne seraient pas de nature à entraîner une suspension du calcul de la valeur liquidative du Fonds. Ces décalages peuvent être dus à l’indisponibilité temporaire de certaines valeurs composant l’indice de référence ou à des circonstances exceptionnelles qui auraient pour effet de provoquer des distorsions dans les pondérations de l’indice de référence, et notamment en cas de suspension ou d’interruption temporaire de la cotation des valeurs composant l’indice de référence.

 

Risque que l'objectif de gestion du fonds ne soit que partiellement atteint

Rien ne garantit que l'objectif de gestion du fonds soit atteint. En effet aucun instrument financier ne permet une réplication parfaite, immédiate et continue de son indice de référence :

  • car les repondérations de l'indice de référence répliqué par le fonds peuvent notamment entraîner des coûts de transaction et/ou de frottement ;
  • en raison d'indisponibilité temporaire de certaines valeurs composant l'indice de référence ou de circonstances exceptionnelles qui auraient pour effet de provoquer des distorsions dans les pondérations de l'indice de référence, et notamment en cas de suspension ou d'interruption temporaire de la cotation des valeurs composant l'indice de référence.

 

Risque de contrepartie lié au mode de réplication synthétique choisi

Afin d’atteindre son objectif de gestion le Fonds aura recours à des instruments financiers à terme (notamment des total return swaps) négociés de gré à gré avec un établissement de crédit. Le Fonds sera exposé au risque de contrepartie résultant de l'utilisation d'instruments financiers à terme conclus avec un établissement de crédit. Le Fonds est donc exposé au risque que cet établissement de crédit ne puisse honorer ses engagements au titre de ces instruments. La défaillance de la contrepartie du swap (ou de tout autre émetteur) pourra entraîner une baisse de la valeur liquidative du Fonds. Cependant conformément à la réglementation en vigueur, le risque de contrepartie résultant de l’utilisation d’instruments financiers à terme sera limité à tout moment à 10% de l’actif net du Fonds par contrepartie.

 

Risque de liquidité sur une place de cotation

Le cours de bourse du Fonds est susceptible de s’écarter de sa valeur liquidative indicative. La liquidité des parts du Fonds sur une place de cotation pourra être affectée par toute suspension qui pourrait notamment, mais pas seulement, être due à :

  • une suspension ou l’arrêt du calcul de l’Indice de référence par le fournisseur de l’Indice,
  • une suspension du (des) marché(s) des sous-jacents de l’Indice de référence,
  • l’impossibilité pour une place de cotation considérée d’obtenir ou de calculer la valeur liquidative indicative du Fonds,
  • une infraction par un teneur de marché aux règles applicables sur une place de cotation considérée,
  • une défaillance dans les systèmes notamment informatiques ou électroniques d'une place de cotation considérée,
  • tout autre événement empêchant le calcul de la valeur liquidative indicative du Fonds ou la négociation des parts du Fonds.

 

Risque opérationnel

Il représente le risque de pertes résultant de l’inadéquation ou de la défaillance des processus internes, des personnes, des systèmes ou événements externes.

Risques spécifiques aux ETF obligataires

 

Risque de taux

Il s’agit du risque de variation des prix des instruments de taux découlant des variations de taux d’intérêts. Il est mesuré par la sensibilité. En période de hausse (en cas de sensibilité positive) ou de baisse (en cas de sensibilité négative) des taux d’intérêts, la valeur liquidative pourra évoluer de manière significative.

 

Risque de crédit

Il s'agit du risque de baisse de la qualité de crédit d'un émetteur privé ou de défaut de ce dernier. En fonction du sens des opérations du fonds, la baisse (en cas d'achat) ou la hausse (en cas de vente) de la valeur des titres de créance sur lesquels est exposé le fonds peut entraîner une baisse de la valeur liquidative.

 

Risque de performance inverse dans le cas des ETF short obligataires

Le fonds étant exposé à 100 % à son indice de référence, il est donc également exposé à 100% aux risques de marché liés aux évolutions des titres composant son indice de référence. En particulier l'investisseur est exposé à l'évolution à la hausse des composants de l'indice de référence, et donc à la baisse de ce dernier (effet de performance inverse). Les variations des marchés obligataires peuvent entraîner des variations importantes de l'actif net pouvant avoir un impact négatif sur l'évolution de la valeur liquidative du fonds. Le degré d'exposition du fonds au risque obligataire étant de 100%, la valeur liquidative du fonds peut baisser significativement.
Le fonds présente donc un risque obligataire élevé. L'effet de performance inverse est quotidien. La performance de l'indice short sur une période supérieure à 1 jour peut donc différer de -1 fois la performance de l'indice long sur la même période (voir exemple ci-dessous).

 

 

Cet exemple est volontairement simplifié et ne tient pas compte du coût de la vente à découvert rapporté à un jour sur le panier de l'indice de référence (coûts mesurés par la variable "repo").  Cet exemple illustratif et théorique ne préjuge en aucun cas de scénarios futurs et n'est pas garant des rendements à venir.

 

Risque lié à l'utilisation de titres dits "de dette spéculative (haut rendement)" dans le cas des ETF High Dividend

Ce fonds peut être considéré comme spéculatif et s'adresse plus particulièrement à des investisseurs conscients des risques inhérents aux investissements dans des titres dont la notation est basse ou inexistante.
Ainsi, l'utilisation de titres haut rendement / "High Yield" pourra entraîner un risque de baisse de la valeur liquidative plus important.

Risques spécifiques aux ETF Actions

 

Risque action

Le fonds étant exposé à 100 % à son indice de référence, il est donc également exposé à 100 % aux risques de marché liés aux évolutions des actions composant son indice de référence. Les variations des marchés actions peuvent entraîner des variations importantes de l'actif net pouvant avoir un impact négatif sur l'évolution de la valeur liquidative du fonds. Le degré d'exposition du fonds au risque actions peut aller jusqu'à 100 %, la valeur liquidative du fonds peut baisser significativement. Le fonds présente donc un risque actions élevé.

 

Risque de performance inverse dans le cas des ETF short actions

Le fonds étant exposé à 100 % à son indice de référence, il est donc également exposé à 100% aux risques de marché liés aux évolutions des titres composant son indice de référence. En particulier l'investisseur est exposé à l'évolution à la hausse des composants de l'indice de référence, et donc à la baisse de ce dernier (effet de performance inverse). Les variations des marchés actions peuvent entraîner des variations importantes de l'actif net pouvant avoir un impact négatif sur l'évolution de la valeur liquidative du fonds. Le degré d'exposition du fonds au risque action étant de 100 %, la valeur liquidative du fonds peut baisser significativement. Le fonds présente donc un risque action élevé.
L'effet de performance inverse est quotidien. La performance de l'indice short sur une période supérieure à 1 jour peut donc différer de -1 fois la performance de l'indice long sur la même période (voir exemple ci-dessous).

 

 

Cet exemple est volontairement simplifié et ne tient pas compte du coût de la vente à découvert rapporté à un jour sur le panier de l'indice de référence (coûts mesurés par la variable "repo"). Cet exemple illustratif et théorique ne préjuge en aucun cas de scénarios futurs et n'est pas garant des rendements à venir.

 

Risque lié à la surexposition dans le cas des ETF leveraged actions

De par le recours à l'effet de levier (exposition double) dans l'indice de référence, l'investisseur est doublement exposé à l'évolution à la hausse ou à la baisse des actions composant l'indice de référence. L'investisseur est donc exposé aux risques de l'indice de référence dans la limite de 200 %. Les variations des marchés actions peuvent entraîner des variations importantes de l'actif net pouvant avoir un impact négatif sur l'évolution de la valeur liquidative du fonds. A titre d'exemple, en cas de baisse de l'indice de référence de 1 %, la valeur liquidative du fonds baissera à hauteur de 2 %. Le degré d'exposition du fonds au risque actions étant amplifié, la valeur liquidative du fonds peut baisser très significativement. 
L'effet de performance est quotidien. La performance de l'indice avec levier sur une période supérieure à 1 jour peut différer de 2 fois la performance de l'indice sans effet de levier sur la même période (voir exemple ci-dessous).

 

 

Cet exemple est volontairement simplifié et ne tient pas compte des coûts de financement pour le doublement de l'exposition (coûts du"leverage"). Cet exemple illustratif et théorique ne préjuge en aucun cas de scénarios futurs et n'est pas garant des rendements à venir.

 

Risque sectoriel dans le cas des ETF « Secteurs » 

Le fonds est exposé à un secteur défini présentant une moindre diversification par rapport à un indice classique sur matières premières. L'investisseur s'expose donc aux évolutions et caractéristiques précises de ce secteur.

 

Risque lié aux sociétés de petites capitalisations dans le cas des ETF Small ou Mid-Cap

Le fonds est exposé aux sociétés de petites capitalisations. Le volume de ces titres en bourse est réduit, les mouvements de marché sont donc plus marqués à la hausse comme à la baisse, et plus rapides que sur les grandes capitalisations. La valeur liquidative du fonds pourra donc avoir le même comportement et donc baisser rapidement et fortement.

 

Risque lié aux actions dites de « rendement » 

Les actions de rendement ont en général un profil défensif et fluctuent moins que le marché. En effet ce sont souvent - mais pas toujours - des entreprises matures qui présentent une faible incertitude, et elles reversent des dividendes aux actionnaires, ce qui réduit leur risque global. Par ailleurs, les actions de rendement présentent un risque "spécifique" décorrélé des autres facteurs de marché. Enfin l'indice de stratégie de référence peut potentiellement avoir une moindre diversification sectorielle et/ou géographique qu'un indice dit "classique".

 

Risque de modèle

Le processus de construction de l’Indice de stratégie repose sur l’élaboration d’un modèle systématique basé sur l’utilisation de données de marché historiques. Il existe un risque que le modèle ne soit pas efficient, rien ne garantissant que les situations de marché passées se reproduisent à l’avenir.

Risques spécifiques aux ETF Matières premières

 

Risque lié à un indice de contrats à terme sur les matières premières

L'indice de référence étant composé de contrats à terme sur des matières premières, le fonds est donc exposé aux mêmes risques que ceux liés à l'utilisation/négociation des instruments financiers à terme (dont notamment les risques liés aux besoins de roulement des contrats à terme à chaque échéance).
Les composants de l'indice de référence pourront avoir une évolution significativement différente des marchés de valeurs mobilières traditionnelles (actions, obligations ...).
En effet, l'évolution du prix d'un contrat à terme sur matières premières est fortement lié au niveau de production courant et à venir du produit sous-jacent voire au niveau des réserves naturelles estimées. Les facteurs climatiques et géopolitiques peuvent également altérer les niveaux d'offre et de demande du produit du sous-jacent considéré, autrement dit modifier la rareté attendue de ce dernier sur le marché. Ces facteurs influençant particulièrement et directement les prix des matières premières expliquent pour l'essentiel la décorrélation généralement observée des marchés de matières premières vis-à-vis des marchés traditionnels.

Autres risques potentiels

 

Risque lié aux investissements sur les titres émis par les pays émergents (fonds "actions" ou "obligations"):  

Les actions ou les obligations de ces pays offrent une liquidité plus restreinte que les grandes capitalisations des pays développés ; en conséquence, la détention éventuelle de ces titres peut augmenter le niveau de risque de portefeuille. Les mouvements de baisse de marché pouvant être plus marqués et plus rapides que dans les pays développés, la valeur liquidative pourra baisser plus fortement et plus rapidement.

 

Risque de change

Pour les fonds dont les titres composant l'indice de référence sont libellés dans une devise autre que celle du fonds ou de la part (le cas échéant).
Le fonds peut présenter un risque de change lié à l'exposition de son indice de référence, résultant de l'évolution de la ou /les devise(s) de référence des actions composant l'indice répliqué par le fonds. L'investisseur est donc exposé aux variations des taux de change de ces devises contre la devise du fonds ou de la part, si ce dernier comporte plusieurs parts. En revanche, il n'y a pas de risque de change entre la devise de l'indice de référence et la devise du fonds ou de la part. 
Le risque de change peut aller jusqu'à 100 % de l'actif net du fonds.

 

Risque de liquidité

Certains titres entrant dans la composition de l’Indice de réference peuvent être difficilement négociables ou même ne plus être négociables momentanément, du fait notamment de l’absence d’échanges sur le marché ou de restrictions réglementaires. Ces dérèglements de marché peuvent faire baisser la valeur liquidative du Fonds.