FAQ

26 questions disponibles

Acheter/vendre un ETF

Quelle différence y'a-t-il entre TER, frais courants et frais de gestion ?

Les frais courants : Il s’agit de la seule notion relative aux  frais qui est harmonisée au niveau européen. Elle figure dans le DICI de chaque OPCVM.

Les frais courants correspondent aux frais de fonctionnement et de gestion supportés effectivement par le fonds. Les frais courants sont calculés sur les chiffres de l’exercice précédent (on parle de donnée « ex-post »).
Lorsque ces chiffres ne sont pas encore disponibles ou ne sont plus pertinents, une estimation de ces frais est faite pour l'exercice en cours.

Les frais courants mentionnés dans le DICI en pourcentage, peuvent varier d’une année sur l’autre.
Les frais de gestion, qui apparaissent dans la documentation règlementaire française d’un OPCVM dans la rubrique "frais de fonctionnement et de gestion", sont les frais directement facturés au fonds. Ils correspondent à l’ensemble des dépenses engagées pour le fonctionnement d’un OPC tels que :

  • Les frais de gestion perçus par la société de gestion
  • Les frais liés au dépositaire, commissaire aux comptes …) (pour les fonds luxembourgeois, ces frais entreraient dans la catégorie des frais administratifs par exemple)
  • Les frais réglementaires (enregistrement du fonds dans d’autres états membres), (pour les fonds luxembourgeois, ces frais entreraient dans la catégorie des frais administratifs par exemple)
  • Frais de licences des indices,…

Certains OPC européens distinguent les frais de gestion (perçus par la société de gestion) des frais administratifs (versés aux dépositaire, Commissaire aux comptes, conseillers juridique, régulateurs).  

Cette notion de frais de gestion varie d'un pays à l'autre voir d'un fonds à l'autre. Le prospectus de chaque OPC la définit clairement.
Aux frais de fonctionnement et de gestion peuvent s’ajouter :

  • Des commissions de surperformance (rémunèrent la Société de Gestion dès lors que le Fonds a dépassé ses objectifs. Elles sont donc facturées au Fonds) : non applicable dans le cas des fonds Amundi ETF
  • Des commissions de mouvement facturées au Fonds

Le TER (Total Expense Ratio) ou TFE (Total des Frais sur Encours) représente les frais / coûts opérationnels engendrés pour gérer le fonds. Ces notions de TFE et TER ne sont pas des notions harmonisées au niveau européen. Leur méthodologie de calcul peut être définie par la règlementation locale. Lorsque ce n’est pas le cas, elle est définie par le fournisseur de la donnée (société de gestion, distributeur...).

En lire moins
En lire plus

Aller plus loin

Qu'est-ce qu'un ETF short ? Qu'est ce qu'un ETF leveraged ?

L’effet de la performance inverse est quotidien. La performance de l’indice short sur une période supérieure à un jour peut donc différer de -1 fois la performance de l’indice sur la même période (voir exemple ci-dessous).
                 Niveau J     Performance J+1/J     Niveau J+1     Performance J+2/J+1     Niveau J+2     Performance J+2/J
Indice    100                -5%                                   95                      10%                                       104,5                 +4,5%
Indice    100                +5%                                  105                     -10%%                                 94,5                    -5,5%
de stratégie "short"

Pour les ETF, l’effet de levier  est quotidien. La performance de l’indice avec l’effet de levier sur une période supérieure à un jour peut donc différer de 2 fois la performance de l’indice sans effet de levier sur la même période (voir exemple ci-dessous).Les ETF leveraged (à effet de levier ) répliquent la performance d'une stratégie qui consiste à doubler - à la hausse ou à la baisse- la variation quotidienne d'un indice grâce à l'effet de levier.Prenons l'exemple d'un ETF leveraged CAC 40. Si l'indice CAC 40 gagne 2 % sur une journée, un support d'investissement comme un ETF leveraged CAC 40 enregistrera un gain de 4 %.

                 Niveau J     Performance J+1/J     Niveau J+1     Performance J+2/J+1     Niveau J+2     Performance J+2/J
Indice sans effet de levier     100                -5%                                   95                      10%                                       104,5                 +4,5%
Indice    100                -10%                                90                      20%                                       108                     8%
de stratégie "leveragé"
Ces exemples sont olontairement simplifiés et ne tiennent pas compte du coût de la vente à découvert rapporté à un jour sur le panier de l’indice de référence (coûts mesurés par la variable « repo ») dans le cas d'un ETF Short ou  des coûts de financement pour le doublement de l'exposition (coûts du "leverage") dans le cas d'un ETF leveraged. Ces exemples illustratifs et théoriques  ne préjugent en aucun cas de scénarios futurs et ne sont pas garants des rendements à venir.

En lire moins
En lire plus

Aller plus loin

Quels sont les différents modes de réplication possibles ?

Pour les ETF gérés en réplication synthétique, la réplication de l'indice est générée par un contrat d’échange à terme (Total return swap) , c'est-à-dire un contrat d'échange au titre duquel une banque d'investissement (la contrepartie) échange la performance de l'indice contre une autre performance.
Dans le cadre de la réplication synthétique, il existe deux types de structures :
- Les structures "unfunded", dans lesquels le fonds utilise ses liquidités (générés pour les souscriptions dans le fonds) pour acheter un panier de titres dont il est propriétaire et dont la performance est échangée contre celle de l'indice conformément aux disposition du Total return swap ;
-Les structures "funded" dans lesquels le fonds transfère ses liquidités à la contrepartie, en échange de la performance de l'indice,  conformément aux disposition du Total return swap.
Les fonds Amundi ETF sont majoritairement gérés en réplication synthétique (ne sont pas concernés Amundi ETF S&P Euro UCITS ETF, Amundi ETF S&P Europe 350 UCITS ETF et Amundi ETF CAC 40 UCITS ETF), qui permet :
-de rendre éligible au support PEA (Plan d'Epargne en Actions) des fonds qui pourraient ne pas l'être en réplication physique - exemple : les ETF Emergents ;
.de simplifier l'accès à certaines classes d'actifs, tout en respectant la directive européenne UCITS IV* ;
.de concevoir des ETF plus sophistiqués (fonds à effet de levier, inversés...).
La réplication physique, en cas de prêt et d'emprunt de titres, ainsi que la réplication synthétique impliquent un risque de contrepartie. Le risque de contrepartie reflète l'impact qu'aurait sur la valeur liquidative du fonds la défaillance de la banque d'investissement, contrepartie du contrat d’échange à terme. Conformément à la réglementation en vigueur, le fonds est tenu de s'assurer que le risque de contrepartie résultant de l'utilisation d'instruments financiers à terme sera limité à tout moment à 10 % de l'actif net du fonds par contrepartie.
*UCITS : Undertakings for Collective Investment in Transferable Securities - UCITS IV : Directive 2009/65/CE du 13 juillet 2009.

En lire moins
En lire plus

Les fondamentaux des ETF

Quels sont les principaux risques liés à un investissement dans un ETF ?

Comme tout placement financier, les ETF présentent des risques, et plus particulièrement, sans que cette liste soit exhaustive :

- le risque que l'objectif de gestion du fonds ne soit que partiellement atteint ;
- le risque lié à la volatilité des valeurs et/ou des devises composant l'indice de référence du Fonds ;
- Les valeurs des parts des ETF sont soumises aux fluctuations du marché, les investissements réalisés peuvent donc varier tant à la baisse qu’à la hausse.  Le capital initialement investi ne bénéficie d'aucune garantie. .
- Le capital initialement investi ne bénéficie d'aucune garantie. Par conséquent, les porteurs de parts peuvent perdre tout ou partie de leur capital initialement investi
- le risque de contrepartie lié au mode de réplication choisi : les fonds à réplication synthétique sont exposés au risque de contrepartie résultant de l'utilisation d'instruments financiers à termes négociés de gré à gré avec un établissement de crédit dans le cadre d'un contrat d'échange à terme "Total return swap" . Les fonds sont donc exposés au risque que cet établissement de crédit ne puisse honorer ses engagements. La défaillance de la contrepartie (ou de tout autre émetteur) pourra faire baisser la valeur liquidative du fonds ;
- le risque de contrepartie lié au mode de réplication synthétique choisi
Le cours de bourse du Fonds est susceptible de s’écarter de sa valeur liquidative indicative. La liquidité des parts du Fonds sur une place de cotation pourra être affectée par toute suspension qui pourrait notamment, mais pas seulement, être due à :

i) une suspension ou l’arrêt du calcul de l’Indice de réference par le fournisseur de l’Indice,
ii) une suspension du (des) marché(s) des sous-jacents de l’Indice de réference,
iii) l’impossibilité pour une place de cotation considérée d’obtenir ou de calculer la valeur liquidative indicative du Fonds,
iv) une infraction par un teneur de marché aux règles applicables sur une place de cotation considérée,
v) une défaillance dans les systèmes notamment informatiques ou électroniques d'une place de cotation considérée,
vi) tout autre évènement empêchant le calcul de la valeur liquidative indicative du Fonds ou la négociation des parts du Fonds.
Pour les ETF actions
- le risque de volatilité il s'agit du risque que la Valeur Liquidative du fonds soit volatile du fait de la volatilité des valeurs composant l'indice de référence du Fonds ;
Pour les ETF obligataires
- le risque de taux : le fonds peut être exposé à 100 % au risque de taux, c'est-à-dire au risque de variation des prix des instruments de taux découlant des variations des taux d'intérêt ;
- le risque de crédit : il s'agit du risque de baisse de la qualité de crédit d'un émetteur privé ou de défaut de ce dernier ;
Ces risques, détaillés dans les documents légaux de chaque fonds Amundi ETF, sont à prendre en compte avant toute décision d'investissement.

En lire moins
En lire plus